[email protected] +243 972 020 956
Jeunesse – Avenir
octobre 4, 2019
0

Investir dans la jeunesse c’est assurer l’avenir souhaité de notre «  maison commune « », la Terre !

La Jeunesse est un capital inexprimable ! Ce que nous en faisons aujourd’hui dessine de manière claire ce que va être notre monde dans les jours très proche. Il n’existe pas des miettes à laisser tomber sans vraiment amoindrir son pouvoir d’action et compromettre l’avenir. Il faut quelqu’un qui retourne sur le chemin et qui ramasse avec précaution et prend soin d’une très bonne partie de ce trésor inestimable que parfois abandonnent derrière la barbarie humaine, l’irresponsabilité, l’imprudence et l’inattention de certains individus et institutions !

La jeunesse dans sa diversité et de partout sur ce beau jardin qui nous abrite tous compte sans distinction. La vrai façon d’être adultes c’est de l’amener elle à grandir de manière à être vraiment à la hauteur des taches qui l’attends, des défis que nous l’aidons à relever maintenant et demain !

Sur plusieurs parties de notre terre ils sont très nombreux les jeunes, les enfants laisser pour compte ! On se précipite en les écrasant et on fait croire à ceux qui semblent avancer que personne n’est oublié et qu’à eux seuls ils suffisent ! Des partout au monde les jeunes doivent être solidaires : ils sont les ministres de demain, les chefs d’Etats, les diplomates, les enseignants, les ingénieurs, les agronomes, les médecins, les policiers, les militaires, tout ce qu’il nous faut, qui semble être là aujourd’hui mais qui  au même moment nous manque pour  que le nôtre environnement plaise nous soit profitable de manière égale !

En RDC sur au moins 80.0000 d’habitants, plus de la moitié sont constitués d’une population jeune en âge de travailler. Pourtant seuls 4 millions 9 cent mille  sont salariés avec un emploi formel et de type moderne. Trente-deux millions sont en sous-emploi et  6 millions sont des chômeurs en situation de détresse[1]. Plus de la moitié d’enfant en âge d’aller  à l’école sont abandonnés à l’éducation de la rue, ne vont pas à l’école. Ils naissent et sont directement condamnés à l’analphabétisme.

L’Etat a quasiment abandonné l’éducation scolaire des enfants, les enseignants sont très mal payés et les parents, des chômeurs pour la plupart,  sont obligés de supporter tous les frais y compris la prime mensuelle qu’ils doivent payer pour chaque enfant pour supporter les salaires des enseignants ! Du coup, même la plupart des enfants qui finissent, malgré tout,  les 6 années d’écoles primaires ne peuvent continuer avec les études supérieures où avoir la possibilité d’accéder à d’autres formations !

Les lourdeurs culturelles font que les jeunes filles sont encore les plus vulnérables suite à cette situation qui s’est aggravée, en même temps, avec la guerre et l’activisme permanent des groupes armés ! Des nombreux enfants ont perdus les parents, d’autres ont subis de graves violences, des jeunes filles ont été violés et nombreuses ont eu des enfants à l’issue de ces violences ! La plupart ne peut pas poursuivre les études, n’ont pas la possibilité de suivre d’autres formations, souffrent de discrimination et font partie de ce grand trésor que l’irresponsabilité de certains adultes a abandonné  sur le chemin !

Le Programme Jeunesse-Avenir mis en œuvre par SYNIGL essaie de revenir sur ce chemin, d’y ramasser quelques brebis abandonnés,  une partie de ce trésor  donc et d’en prendre soins, dans la mesure de ce qui lui est possible !

Ainsi chaque année, il développe :

  • des actions de prise en charge de petits enfants à l’école primaire, d’accompagnement et d’encadrement de leurs parents et de leurs enseignants. Il faut en plus du soutien à l’éducation scolaire, un environnement familial et scolaire où les enfants se sentent vraiment épanouis et un futur scolaire prometteur !
  • des actions de récupération scolaire et de renforcement des capacités cognitives et d’auto-prise en charge des jeunes :

  • qui ont dépassé l’âge scolaire suite à leur degré de vulnérabilité assez élevée
  • qui ont fini l’école primaire ou secondaire mais, qui n’ont pas des possibilités de poursuivre leurs études et qui, pour l’une ou l’autre raison, sont victime des discriminations, d’injustices ou des violences !
  • Sans oublier les autres, une attention très particulière est accordée aux jeunes filles

En 2019 (à partir du mois de Mai):

20 jeunes filles sont bénéficiaires de ce programme et suivent les modules de formation suivants :

  • Informatique (Word, Excel, Windows, initiation à l’internet) pendant 3 mois
  • Anglais (expression orale et écrite) 4 mois
  • Droits humains (insistance sur les droits de la femme et les mécanismes de protection) pendant 3 mois.

NB : un module sur le leadership et l’entreprenariat sera ajouté à partir de septembre 2019

  • 40 jeunes enfants, 20 éducateurs scolaires et 80 parents sont directement concernés par l’appui à la scolarité primaire !

Ce programme est mise en œuvre actuellement dans la ville de Bukavu, dans le territoire de Walungu et celui de Kabare au Sud-Kivu.

Vous êtes un homme ou une femme, enfant, jeune ou adulte

Vous êtes une institution, une organisation, une entreprise

Vous êtes épris de paix et de Justice

Vous pouvez contribuer en soutenant ce programme de la manière que vous pouvez !

Vous pouvez nous contacter et nouer un partenariat constructif avec nous.

Un sous petit qui qu’il soit, que nous dépensons parfois même sans nous en rendre compte, peut suffire ou contribuer à appuyer un mois, une année scolaire ou d’apprentissage et aider à changer positivement demain le visage de notre monde !

 

 

 

Please follow and like us:
error
fr French
X
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
YouTube
YouTube