[email protected] +243 972 020 956
FORMATION DU 27,28 ET 29 MARS 2018 SUR LA METHODOLOGIE DE LA COLLECTE DES DONNEES QUALITATIVES ET QUANTITATIVE SUR L’ACTIVISME DES GROUPES ARMES AU SUD-KIVU.
avril 30, 2018
0

Dans le cadre du projet sur l’activisme des groupes armés au Sud-Kivu que met en œuvre SYNIGL (Synergie d’initiatives pour les Grands-Lacs) avec l’appui de MSI, une formation des enquêteurs a été tenue en dates du 27,28 et 29 Mars dans la salle de l’organisation APRODEPED, située dans la commune d’Ibanda à Bukavu, Av. Patrice Emery Lumumba.

Cette formation intervient dans la phase préparatoire du travail de terrain qui va être effectué par l’équipe des enquêteurs avant de se rendre sur le terrain pour la collecte des données.

L’objectif global de cette activité était d’améliorer les connaissances et les compétences des enquêteurs en matière de collecte des données liées à l’activisme des groupes armées au Sud-Kivu.

Ainsi, pendant 3 jours,  26 enquêteurs  ont été initiés aux recherches qualitatives et quantitatives. L’initiation à ces deux méthodes de recherche se justifie par le fait qu’une équipe d’enquêteurs (5 enquêteurs) est chargée des enquêtes qualitatives et une autre (21 enquêteurs) des enquêtes quantitatives.

A la fin de la formation, en date du 29 mars, les enquêteurs ont également appris la manipulation des tablettes et ont testé à Bukavu les questionnaires synchronisés sur les tablettes dans différents sites ciblés par les professeurs ; ceci dans l’objectif de faciliter la collecte des données sur terrain.

Au rendez-vous il y avait la présence de, d’, du :

  1. Professeur Adolphe KILOMBA SUMAILI de la faculté de droit de l’université catholique de Bukavu qui a exposé sur l’histoire des groupes armés en RDC en général et au Sud-Kivu en particulier depuis la nuit de temps et a procédé à une présentation détaillée de l’objet de la recherche, du contexte de l’étude et la problématique précise.
  2. Le professeur Christian KAMALA KAGOMA de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’université catholique de Bukavu qui a exposé sur la méthodologie de la récolte des données relatives à la thématique de la recherche. Il a expliqué les deux types de recherche qui sont concernées par ce projet. Il s’agit notamment de la recherche qualitative et quantitative. S’agissant de l’approche quantitative, l’orateur a mentionné que l’étude quantitative permet de rassembler des informations généralisables à l’ensemble de la population alors que l’étude qualitative a pour objectif d’étudier les comportements et motivations. Une étude qualitative ne cherche pas à extrapoler les résultats obtenus à l’ensemble de la population, il n’y a donc pas de notion de représentativité, mais on cherche à aller en profondeur et à comprendre les attitudes et les sentiments.
  3. Le C.T et Doctorant Aimé Jules MURHULA, chercheur anthropologue impliqué dans l’étude et Enseignant à l’institut supérieur en développement rural (ISDR/Bukavu) et à L’institut supérieur de l’informatique et de gestion (ISIG/Goma) qui a tenue a rappelé aux enquêteurs les tâches qui les attendent, selon son affectation et la qualité des données à récolter. Ces taches consistent notamment à : organiser des interviews auprès des responsables des groupes armés ; organiser des interviews auprès des ex-combattants ; organiser des interviews auprès des membres de la communauté ; organiser des interviews semi-structurer auprès des informateurs qualifiés ; réaliser un nombre des réunions en focus group avec les représentants des différentes
  4. Emmanuel CIREGEREZA, qui est l’assistant de recherche et à qui la tâche d’appuyer techniquement les enquêteurs sur terrain revenait de droit.

Crédit photo : David Lumpali/ (Séance photo après la formation)

Sur la photo ci-dessus on peut bien visualiser à gauche en chemise blanche et en jeans bleu (deuxième personne à gauche) le professeur Adolphe Kilomba, la deuxième personne à droite en chemise violette et en chapeau blanc le professeur Christian Kamala et à côté de lui, la première personne à droite, le C.T et Doctorant Aimé Jules Murhula, chercheur anthropologue tous impliqués dans la recherche, et  au milieu, madame Liliane KASAGO BUHORO, directrice de l’organisation Synigl. Le reste étant constitué des enquêteurs et de l’informaticien retenus pour la récolte des données.

En pleine explication de la méthodologie par le professeur Kamala.

Crédit photo : David Lumpali

Séance tenante, le professeur KIGHOMA  KAMALA Christian est en train d’exploiter concomitamment avec les enquêteurs les différents questionnaires aussi quantitatifs que qualitatifs pour une bonne et meilleure compréhension par ceux-ci.

L’informaticien Roberto-Xavier entrain d’expliquer l’utilisation de l’application KOBOcollect, laquelle application facilite la collecte des données sur les tablettes.

Enfin, le succès de cette formation réside dans le fait qu’elle a été animée par l’équipe des chercheurs  susmentionnés et est intervenue après la réunion de préparation et de discussion de la méthodologie, des outils de collecte des données tenue en date du 26 Mars 2018.

Notons que durant la formation, l’équipe de recherche en collaboration avec les enquêteurs ont eu le temps de tester le questionnaire déjà paramétré sur tablette. Ceci a permis aux uns et aux autres de se rassurer que tous les concernés ont la même compréhension des questions posées, que celles-ci sont claires et ne prêtent à aucune confusion et qu’elles sont posées de manière à respecter le principe « sensibilité au conflit » et sensibilité culturelles locales. Logiciel SPSS pour le traitement des données quantitatives a été également enseigné aux enquêteurs.

Etant donné la sensibilité de la question d’étude, durant la formation, le protocole d’éthique et de conduite d’enquête a été mis à la connaissance des enquêteurs et de tous les intervenants.

Nous sommes fort convaincu qu’elle a atteint les résultats escomptés, qui consistaient à renforcer les capacités des enquêteurs en matière de collecte des données sur l’activisme des groupes armés sont renforcées.

®David Lumpali.

                                                          Formation  en image

 

Please follow and like us:
error
fr French
X
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
YouTube
YouTube