ENFIN, LES PEUPLES AUTOCHTONES VIENNENT DE QUITTER VOLOTAIREMENT LE PNKB.

Home / actualités / ENFIN, LES PEUPLES AUTOCHTONES VIENNENT DE QUITTER VOLOTAIREMENT LE PNKB.
ENFIN, LES PEUPLES AUTOCHTONES VIENNENT DE QUITTER VOLOTAIREMENT LE PNKB.

Nous venons de l’apprendre par la voie des ondes, les peuples autochtones venaient de quitter volontairement leurs campements dans le Parc National de Kahuzi-Biega qu’ils disent être leur terroir naturel. C’est peut-être là une des retombées de multiples actions conjuguées, des acteurs qui travaillent sur le conflit   au tour du parc national de Kahuzi biega entre les peuples autochtones et   l’I.C.C.N. (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature). SYNIGL  essaie à travers un certain nombre d’action d’apporter sa contribution pour résoudre cette crise qui commençait à prendre des allures inquiétantes. Aux côtés des autres organisations elle continue à mener son plaidoyer pour à la fois la nécessité de protection du parc et celle  de prises en compte des besoins, des droits et des différentes réclamations des communautés affectées par l’exploitation et le souci de protection du PNKB. D’importantes activités ont particulièrement mobilisée SYNIGL   dont des colloques notamment à Kalonge et à Miti en territoire de Kabare  autour  d’un conflit qui devenait de plus en plus dangereux. SYNIGL a réussi à mettre autour d’une même table les protagonistes de ce conflit enfin qu’ils arrivent  à se faire des concessions et parvenir ainsi un jour à fumer le calumet de la paix. Le travail à faire pour une paix durable reste grand mais il est heureux et à encourager que des signes qui tracent petit à petit le chemin de la paix apparaissent !

Nous saluons la bonne volonté des uns et des autres quant au dénouement pacifique progressif  de cette crise. Nous encourageons et félicitions tous les acteurs de la Paix mobilisés autour de ce conflit. Un combat est gagné mais la bataille se poursuit.  Il est important que les engagements auxquels ont aboutis les nombreuses rencontres déjà réalisées ne souffrent pas dans leur exécution. Toutes les parties, chacune en ce qui la concerne devra manifester de la bonne volonté à construire davantage la paix en faisant, chacune, la part des responsabilités qui lui reviennent. Quelques membres des familles des peuples autochtones sont encore en détention suite aux dernières violences qui ont eu lieu. Il est important de revoir au cas par cas la situation de chacun et de poser des actes qui favorisent davantage les apaisements dont nous avons tous besoin pour offrir des réponses durables au conflit sur le PNKB.

Répondre efficacement aux préoccupations légitimes des peuples autochtones, assurer que la biodiversité du PNKB est durablement protégée reste de grands défis à résoudre pour une Paix durable.

Nous continuons donc à  lancer  un appel pressant aux partenaires et aux personnes éprises de Paix pour que des actions qui apporte définitivement et durablement la Paix soient appuyées.

X
Translate »