syniglasbl@gmail.com +243 972 020 956
ATTERISSAGE EN DOUCEUR DE LA RECHERCHE ACTION PARTICIPATIVE SUR LE CONFLIT DE DESSERTE EN EAU POTABLE DANS LE GROUPEMENT DE LUGENDO
février 19, 2019
0

Le conflit lié à la desserte en eau potable dans le groupement de Lugendo, chefferie de Kabare dans le territoire qui porte le même nom a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Parmi les dix conflits identifiés et priorisés  dans le groupement de Lugendo, celui relatif à la desserte en eau potable a pris le dessus sur tous les autres conflits identifiés et priorisés à savoir le paiement des frais scolaires par les parents des élèves, le chômage des jeunes, l’insécurité sur le lac Kivu pour les activités de pêche artisanale, les tracasseries administratives, les taxes illégales, l’exclusion des femmes et filles à l’héritage légué par les parents défunts, les arrestations arbitraires par la police, etc.

Dans un premier temps, c’est-à-dire la première tentative de raccordement du centre de Birava dans les groupements de Lugendo et Bushumba en eau potable, c’est le Comité de Santé et de Développement de Birava(C.S.D.B.) qui a réalisé l’adduction d’eau potable qui alimente jusqu’à présent les habitations se trouvant dans cette agglomération.

Malheureusement, l’ouvrage n’a pu servir que les seuls habitants de l’agglomération en écartant tous les autres villages du groupement à savoir Lugendo-centre, Irambira Nord, Irambira Sud, Cishugi et Kashimbi soit 16.476 âmes pénalisées.

La RAP a démontré que c’est à cause des raccordements frauduleux et pirates réalisés par le C.S.D.B. sur le réseau que ce désagrément est arrivé.

En effet, le débit ne pouvait plus supporter de nouveaux raccordements à cause de cette surcharge au niveau du centre de Birava.

Les remous en rapport avec cette situation ont entrainé le limogeage du président du C.S.D.B. à l’époque.

Le conflit s’est sensiblement ramifié jusqu’à embraser toute la communauté de Lugendo opposant le chef de groupement accusé d’avoir collaboré avec les acteurs qui avaient fait échoué le projet initié par une ONG internationale pour réaliser une nouvelle adduction d’eau potable à partir de la source de Rwamana installée dans le groupement voisin de Bushumba.

Ainsi, quatre chefs de village et la quasi-totalité de la population sans oublier l’association des Indignés se sont ligués voulant réclamer à cor et à cris l’accès à l’eau potable pour lutter contre les maladies d’origine hydrique, les noyades des femmes et des enfants sur le lac Kivu à la recherche de l’eau potable au Rwanda et dans les ilots voisins.

Des marches pacifiques étaient déjà devenues le pain quotidien de l’association des indignés dans la contrée de Lugendo et le chef de groupement mis en cause ainsi que le chef du village de Lugendo- centre en ont payé le prix en perdant leurs postes respectifs car limogés et remplacés.

La Recherche – Action Participative réalisée par SYNIGL avec l’appui financier de USAID via MSI est venue apporter une solution à ce problème en réunissant toutes les parties prenantes à ce conflit dans de mini dialogues (pour les trois parties prenantes notamment les accuses, les accusateurs et les connecteurs) et cela pour concevoir les cahiers des charges respectifs, dans un dialogue communautaire pour produire un cahier des charges global de toute la communauté et signer les actes d’engagement respectifs dans un forum communautaire associant les responsables de la chefferie, le chef de poste administratif de Birava, le Médecin responsable de la zone de santé , l’ONG Internationale qui avait la charge de réaliser l’adduction et qui s’est engagée à relancer les activités de cette adduction, le nouveau chef de groupement et même le C.S.D.B.

Trois actes d’engagement ont été signés séance tenante à la grande satisfaction de toutes les parties prenantes au conflit.

A l’heure qu’il est, l’ONG Internationale a relancé les activités de ce projet.

Grand merci à l’USAID qui a permis à ce que la communauté de Lugendo puisse retrouver le sourire après plusieurs années de grogne.

Que vive à jamais la R.A.P.

PHOTOS ILLUSTRATIVES

Photo1 : Présentation des résultats de la RAP aux membres des structures de paix par les chercheurs communautaires

Photo 2 : Validation des données complémentaires récoltées lors de la collecte réalisée sur terrain par les chercheurs

Photo 3 : Mini dialogues pour la production du cahier des charges par la communauté

Photo4 : Forum communautaire pour la signature des actes d’engagement

Photo5 : Dialogue communautaire pour la validation et l’approbation du cahier global des charges.

 

Jean Bosco MUDERHWA MAROY

Chargé de Projet.